Micronutrition- Médecine Anti-âge

Micronutrition

Préserver le capital santé de chacun

La micronutrition étudie l'impact des micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels...) sur la santé, évalue les déficits et recherche les moyens d'optimiser le statut micronutritionnel des individus.

 

Elle agit à plusieurs niveaux:

- en thérapeutique, pour la prise en charge des troubles fonctionnels

- en prévention, en contribuant à réguler durablement les grandes fonctions de l'organisme

- en accompagnement de certaines pathologies, afin d'améliorer la qualité de vie.

 

Le diagnostic et le conseil d'un médecin est absolument nécessaire pour une prise en charge précise, complète et adaptée.

 

La santé est d'abord intimement liée au contenu de l'assiette, qui apporte macronutriments (protides, lipides, glucides) et micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels...).

Mais la satisfaction des besoins en micronutriments de chaque individu peut être perturbée par trois facteurs:

- une assimilation digestive défaillante

- une consommation augmentée dans l'organisme

- des apports insuffisants dans l'assiette.

Ainsi, parfois, l'alimenation seule ne suffit pas à couvrir tous les besoins de l'organisme en ces différents micronutriments.

 

Alors, pour corriger chacune de ces trois perturbations et préserver la santé à long terme, il existe des solutions micronutritionnelles:

- des probiotiques et prébiotiques pour optimiser la santé digestive, et ainsi agir sur la perméabilité digestive, et améliorer ainsi les symptômes digestifs, mais aussi les défenses du corps et son immunité

- des protecteurs cellulaires pour protéger l'organisme des aggressions et des effets du vieillisement et du stress oxydatif (les anti-oxydants)

- des compléments nutritionnels pour combler les déficits liés au mode de vie et aux dysfonctionnements de l'organisme.

Un programme personnalisé grâce à la consultation médicale

Seul un questionnaire détaillé permet de retracer votre passé médical.

Tout doit y être consigné, car tout a son importance: les antécédents familiaux, les maladies contractées, les interventions chirurgicales, , les habitudes nutritionnelles, le statut hormonal en particulier pour les femmes, et le mode de vie (notamment le tabac ou l'alcool, même occasionnels, la pratique ou non du sport).

Tous les indicateurs de vitalité et de santé sont donc passés au crible pendant la consultation.

Des examens peuvent aussi être prescrits afin d'affiner le diagnostic.

En effet, le dosage de certains micronutriments  est systématique dans les bilans biologiques prescrits au cabinet, afin de pouvoir adapter la conduite thérapeutique le plus précisement possible.

Dans d'autres cas où le dosage biologique est impossible, seul un interrogatoire médical poussé permettra de mettre en évidence les carences et les besoins particuliers de chaque patient.

L'objectif est de mettre au point un programme personnalisé, car chaque patient est unique!

Son but : combler les carences et remédier aux dysfonctionnements mis à jour grâce à l'alimentation, l'activité physique, la complémentation nutritionnelle et, éventuellement, une correction hormonale.



Bilan du stress oxydant

Cet examen occupe une place essentielle dans la prise en charge anti-âge, car l'action de l'oxygène, vitale pour l'organisme, est également responsable de sa détérioration. Quand les défenses anti-oxydantes ne suffisent plus à éponger les radicaux libres produits, ils « rouillent » et oxydent le corps.

Le stress oxydant est impliqué dans les mécanismes de destruction cellulaire des maladies neurodégénératives, comme la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer.



Médecine Anti-âge

Vieillir oui, mais bien!

La médecine anti-âge est une médecine de prévention et de bien-être.

Effectivement, nous vivons aujourd'hui de plus en plus longtemps et franchir les décennies en restant en bonne santé physique et mentale est possible, mais doit se préparer.

Le vieillissement certes inévitable peut en effet être ralenti ou accéléré selon le mode de vie de chacun.
Le suivi par un médecin anti-âge pourra vous aider à franchir les étapes de la vie.

La micronutrition est une part importante de la médecine anti-âge, mais pas la seule.

 

Sur quoi agit-on ?

La médecine anti-âge agit à deux niveaux : interne et externe


- Niveau interne : afin de conserver un esprit vif et un corps sain, il faut savoir préserver l'activité de nos organes. La médecine anti-âge vous aidera particulièrement à veiller à votre équilibre hormonal et à un apport suffisant en micronutriments de qualité ( vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels ).

- Niveau externe : agir le plus tôt possible sur les signes extérieurs du vieillissement (rides, deshydratation, relâchement des tissus, dépôts de cellulite, cernes).

 

Grâce à la médecine anti-âge, soyez bien dans votre peau
physiquement ET intellectuellement le plus longtemps possible.

 

A quel âge
s'en préoccuper ?


La médecine anti-âge étant une médecine préventive, il est souhaitable d'adopter le plus tôt possible une bonne hygiène de vie.

Depuis le plus jeune âge, mais particulièrement à partir de 40 ans, la médecine anti-âge permet d'évaluer les facteurs de risque de vieillissement prématuré, et d'agir afin de préserver son capital santé.

 

Dès le plus jeune âge

  • Combattre les risques d’obésité.
  • Eviter l’exposition solaire, hydrater la peau (ceci est valable pour toutes les années suivantes).

 

Adolescence

  • Avoir une alimentation équilibrée et adaptée à un organisme en pleine croissance.
  • Veiller au surpoids qui aggrave les risques d'obésité.
  • Eviter le tabac, l'alcool, l'abus de soleil.
  • Faire du sport.
  • Hydrater sa peau, éviter le nettoyage agressif pour garder le film de sébum qui protège des agressions extérieures.

 

30-35 ans

Les sécrétions hormonales commencent à faiblir. Les conséquences se font sentir sur le poids, l'humeur, la qualité de la peau.

  • Avoir une alimentation équilibrée, variée et de qualité.
  • Connaître son taux de DHEA, alors à son maximum, et qui servira de base de comparaison pour les années suivantes.
  • Utiliser des crèmes anti-âge recommandées par votre médecin anti-âge.
  • Pratiquer une activité sportive régulière.
  • Lutter contre la sédentarité, imposée par notre mode de vie actuelle, en pratiquant une marche quotidienne, monter les escaliers...

40 ans : examen général

Les bilans effectués à partir de 40 ans sont très importants car ils serviront de référence.

  • Bilan biologique complet (cholesterol, triglycérides, sucre, fer, ferritine, marqueurs de l'inflammation, état hépatique, rénal… )
  • En cas de tabagisme, alcool, hypertension, diabète, cholestérol, sédentarité, obésité, stress : examen cardiaque d'effort pour dépister un risque coronarien, échographie (foie, pancréas, reins, prostate) et bilan radiologique (poumons).
  • Pour les femmes : mammographie (tous les 2 ans), frottis vaginal (tous les ans).
  • Hydrater davantage la peau (elle se dessèche avec l'âge)
  • Plus on commence tôt et moins le temps laisse son empreinte.

 

A partir de 45 ans

  • La chute des sécrétions hormonales s'intensifie avec pour conséquence une baisse de la vitalité, des troubles métaboliques, un relâchement cutané...
  • Surveiller son taux de cholestérol, triglycérides et de sucre.
  • Pratiquer un bilan nutritionnel, un statut en acides gras et évaluer le stress oxydant.
  • Rechercher une prédisposition aux maladies cardio-vasculaires.
  • Faire une coloscopie pour le dépistage de polypes (tous les 5 ans et plus selon les antécédents familiaux).
  • Examens clinique et biologique à la recherche d'une carence en hormones (DHEA, Hormones sexuelles...)
  • Pour les femmes : mammographie (tous les 2 ans), frottis vaginal (tous les ans).
  • Poursuivre les soins à visée cosmétique car le vieillissement cutané s'accélère à la périménopause

 

A partir de 50 ans

Plusieurs examens permettront de déterminer l'âge biologique, véritable indicateur de l'état de santé global. Une prise en charge précoce des troubles pourra ainsi être instaurée.

  • Etablir un bilan hormonal (DHEA, hormones thyroïdiennes, testostérone, Prégnénolone, hormones sexuelles...).
  • Dosage des neurotransmetteurs (Sérotonine, Dopamine, Noradrénaline) en cas de troubles du sommeil, de l'humeur ou de la mémoire.
  • Bilans biologiques complets (statut en acides gras, stress oxydant, bilan inflammatoire, évaluation du turn-over osseux...)
  • En fonction des facteurs de risque, dépister un début d'atherosclérose par un écho Doppler des artères carotides.
  • Renforcer, si besoin est, l'organisme en anti-oxydants (vitamine C, vitamine E, vitamine B2, curcumine, acide alpha lipoïque, minéraux…).
  • Veiller à son alimentation pour éviter le déficit en oligo-éléments, réduire le stress oxydant,  apporter les acides gras essentiels pour le maintien, entre autres, des fonctions cognitives (mémoire, vue, ouïe…).
  • Pour les hommes : examen de la prostate.
  • Pour les femmes : poursuivre l'examen régulier des seins (mammographie tous les 2 ans), ovaires et utérus (frottis vaginal). Faire si besoin une densitométrie osseuse.
  • Pour les 2 sexes : dépister précocément un cancer colo-rectal (Hémoccults  tous les 2 ans)
  • Activité sportive recommandée pour le maintien de la masse musculaire et la lutte contre l'ostéoporose.
  • Soins à visée cosmétique

 

Après 60 ans

  • Etre plus attentif aux colon, prostate, seins, ovaires, utérus, yeux.
  • Faire une densitométrie osseuse pour suivre l'évolution de l'ostéoporose et instaurer un traitement si nécessaire.
  • Surveiller le coeur et diminuer les facteurs de risque cardio-vasculaires (cholestérol, tension artérielle, athérosclérose, obésité, sédentarité, alcool, tabac...).
  • Faire un fond d'oeil à la recherche d'une dégénerescence maculaire liée à l'âge (DMLA), 1ère cause de cécité chez la personne de plus de 60 ans.
  • Détecter les troubles de la mémoire.
  • Poursuivre les soins de médecine cosmétique

La santé de votre corps préserve votre jeunesse.

 

Que peut-elle vous apporter ?


La médecine anti-âge permet d'améliorer de manière importante la qualité de vie de chacun, car elle s'attache à :
- maintenir les fonctions intellectuelles de mémoire, de concentration, de réflexion
- favoriser un sommeil de qualité
- préserver nos organes vitaux (coeur, poumons, reins)
- stimuler notre système immunitaire
- maintenir la masse musculaire
- entretenir une sexualité épanouie
- agir sur les signes extérieurs du vieillissement.


Donnez des années à la jeunesse,
Donnez de la jeunesse à vos années !